Domaines d'intervention

Orientations et spécificités  de nos formations : approche systémique /neuroscientifique de l'accompagnement et du management 

  • Élaboration et évaluation des outils de la loi 2002-2  >> lien ici
  • Mise en oeuvre et évaluation des dispositifs favorisant la participation des personnes accueillies
  • Méthodologie de projets
  • Conception et mise en oeuvre de dispositifs de projets personnalisés
  • Élaboration et mise en oeuvre du projet de vie 
  • Évaluation du projet d'établissement et de service
  • Conduite de changements organisationnels
  • Conception et formalisation des pratiques d'accompagnement
  • Conduite d'évaluations internes 
  • Accompagnement aux certifications en travail social 
  • Supervision - analyse de la pratique professionnelle
  • Coaching de vie, collectif, d'équipe et d'organisation
  • Coaching cadre
  • Codéveloppement professionnel
  • Accompagnement à la VAE en travail social (CAFERUIS, ES,ETS, ME)
  • Animation et formation 
Atelier de philosophie dans les ESSMS

L'analyse des pratiques professionnelles et la supervision dans des organisations en pleine mutation : quels intérêts ?


Ces deux dernières décennies, les organisations sociales et médico-sociales ont rencontré de fortes mutations ; leur structuration étant liée à l’émergence de multiples facteurs, avec la complexification des phénomènes humains / sociaux, les réformes successives des politiques publiques, la redéfinition de leurs missions et l’introduction de nouvelles logiques, avec notamment, une exigence de qualité à l’endroit des bénéficiaires. Dès lors, les professions canoniques de l’intervention sociale elles-mêmes se transforment progressivement, mettant à jour une variété de profils issus de trajectoires traditionnelles comme d’autres univers professionnels.
Parallèlement, l’introduction d’une logique de service dans les champs social et médico-social, conjuguée à la territorialisation de l’action, sont venues parachever une mutation professionnelle ressentie comme une double révolution culturelle ; amenant tout naturellement à une mise en réflexion autour « du travail en équipes » ainsi que du fonctionnement « des équipes ».
 
Dans ce contexte, l’accompagnement est dorénavant déterminant dans la recherche d’une qualité de l’offre de services. Fondé sur une relation orientée vers « le faire ensemble » - c’est-à-dire une posture d’échange, d’engagement réciproque -, il est en même temps érigé comme l’un des premiers droits des bénéficiaires.
 Pour répondre à ces enjeux, l’approche systémique propose de penser des modalités pratiques d’un accompagnement ouvert aux interactions et à l’environnement ; elle permet d’engager une démarche de co-construction de la relation entre bénéficiaires et professionnels. Car « ce qui est au cœur de ce métier-là, c’est l’homme qu’on écoute, auquel on sauve la mise et la face en prenant, quoi qu’il arrive, parti pour lui, sans prendre parti contre la société, sinon dans la mesure où il le faut, et pas au-delà de la mesure où elle le tolère* ».
 
Ce modèle pragmatique favorise également l’appropriation d’outils et de techniques utiles à la mise en œuvre concrète d’un accompagnement capable d’intégrer les notions de changement, de parcours, de projet …, rejoignant ainsi la définition du travail social exprimée par le Conseil Économique et Social : « Le travail social a pour vocation première d’aider à ce qu’une personne, une famille ou un groupe de personne ait accès aux droits que la société lui confère, et crée ou recrée des liens sociaux. C’est à partir des attentes du bénéficiaire, de ses problèmes, de la perception qu’il a de son propre avenir, de ses potentialités visibles ou à faire émerger que doit se développer le travail social. Celui-ci devra lui permettre de devenir acteur de sa relation avec la société et de la réappropriation de ses droits** ».


* Belorgey J.-M., « Travail social, un nouvel humanisme ? La technicité au service de quelles valeurs ? », Cahier de l’actif, 
   n°2018-219, juillet-août 1994.
** Conseil économique et social, Mutations de la société et travail social, Journaux officiels, 2000.